Sécurité et sûreté du trafic maritime

À titre d’administration portuaire fédérale, le Port de Vancouver est chargée de faciliter le commerce florissant du Canada tout en protégeant l’environnement; il s’agit d’une responsabilité qui recouvre un large éventail d’activités et de règlements portant sur des activités maritimes commerciales et récréatives.

Notre centre des opérations surveille et suit les objets maritimes situés dans notre juridiction de navigation afin d’éviter et d’atténuer les risques environnementaux et d’éliminer les dangers pesant sur la sécurité de la navigation.

Les navires à l’abandon, tels que les bateaux de plaisance partiellement coulés, constituent une préoccupation partagée. La gestion des navires à l’abandon pose des défis et peut s’avérer très couteuse, en fonction des conditions et de l’emplacement. Il incombe aux propriétaires de bateaux de retirer les bateaux à l’abandon et d’assurer les frais afférents. Cependant, en vertu de la Loi maritime du Canada, l’Administration portuaire pourrait agir afin de retirer les navires à l’abandon en cas de risque pour la sécurité de la navigation ou l’environnement. Nous évaluons les navires à l’abandon situés dans nos eaux, nous surveillons leur état et nous travaillons de concert avec les organismes pertinents pour communiquer avec les propriétaires.

Il nous incombe également de draguer, ou de retirer les sédiments des eaux du port afin de conserver une profondeur adéquate et de maintenir l’ouverture de nos voies d’eau aux navires commerciaux. Les exigences en matière de dragage varient en fonction de l’emplacement. Burrard Inlet représente par exemple un port en eau profonde, mais certains projets peuvent appeler un dragage unique, baptisé dragage de capitalisation. D’un autre côté, le fleuve Fraser requiert un dragage annuel en raison du ruissellement continu du fleuve et du sable déposé à l’approche de la mer.

Le mouvement des navires pétroliers constitue une autre priorité de l’Administration portuaire en matière de sécurité. Les pétroliers transportant du pétrole brut naviguent en toute sécurité dans le port depuis plus de 60 ans. Tous les pétroliers qui font escale à Vancouver sont munis d’une double coque comportant deux couches d’acier résistant qui protègent leurs marchandises, et leur utilisation doit être approuvée au préalable. Le programme Contrôle des navires par l’État du port de Transports Canada surveille chaque navire qui pénètre dans les eaux canadiennes et peut accéder aux renseignements concernant le navire, y compris son histoire et ses lacunes connues. De plus, chaque terminal pétrolier mène habituellement ses propres inspections rigoureuses de tous les pétroliers faisant escale dans son terminal.

Sans être premiers répondants lors des interventions en cas de déversement, nous apportons toutefois notre aide opérationnelle dans ces moments. La Loi de 2001 sur la marine marchande du Canada constitue le cadre réglementaire de Transports Canada en ce qui concerne la pollution marine et la mise en œuvre d’une intervention. En cas de signalement d’une trace de pollution dans l’eau, y compris des déversements d’hydrocarbures ou de carburant, le Canada applique le Régime d’intervention en cas de déversement d’hydrocarbures, qui précise que la Garde côtière canadienne est responsable de l’intervention et du rétablissement en cas de déversement d’hydrocarbures. À Vancouver, les opérations de rétablissement sont menées par la Western Canada Marine Response Corporation. La Garde côtière peut nous appeler pour réaliser une inspection initiale en cas de signalement d’une trace de pollution au sein de notre juridiction.

Chaque navire qui entre dans le port peut faire l’objet d’une visite d’un officier de la patrouille du port de l’Administration portuaire. Lors de sa visite à bord, l’officier rencontre les membres de l’équipage du navire et les informe des pratiques et procédures en vigueur dans le port. Au besoin, l’officier inspecte et conseille les membres de l’équipage du navire afin de garantir le respect des pratiques locales lors des activités courantes sur un navire. Les navires océaniques peuvent aussi faire l’objet d’une inspection avant et pendant les opérations de ravitaillement en carburant. Les officiers patrouilleurs du port s’assurent que les fournisseurs de carburant comme l’équipage du navire respectent les règlements du port et les pratiques exemplaires internationales.

Les officiers patrouilleurs du port et d’autres organismes mènent des inspections de routine des navires de plaisance. Les navires qui ne respectent pas les pratiques sécuritaires de la navigation de plaisance peuvent recevoir une amende de la police. Les officiers peuvent par exemple dresser une contravention à un plaisancier encombrant les chenaux de navigation océanique ou dépassant la limite de vitesse lorsqu’il double les autres navires.

Pour de plus amples renseignements, veuillez consulter le Guide d’information du port. Il s’agit d’un document exhaustif qui explique davantage les politiques et procédures connexes à notre mandat qui consiste à assurer le maintien de la sécurité et de la sûreté du port.

Peter Xotta
Vice-président à la planification et aux opérations
Le Port de Vancouver