Criminalité dans le secteur riverain

Partout dans le monde, la criminalité dans les secteurs portuaires constitue une réalité depuis des siècles. Heureusement, ici au Canada, la lutte contre le crime moderne et les nouvelles technologies parviennent à endiguer une partie du problème.

À titre d’administration portuaire canadienne, nous avons le mandat d’assurer le transport sécuritaire des marchandises et de soutenir les objectifs commerciaux du Canada, tout en protégeant l’environnement et en considérant les intérêts des communautés locales.

Le maintien de l’ordre sur les terrains du Port de Vancouver est la responsabilité de plusieurs agences, y compris les services de police locaux, la GRC et l’Agence des services frontaliers du Canada. Tous les employés des terminaux portuaires chargés de la manutention du fret sont employés par l’intermédiaire de la B.C. Maritime Employers Association, qui approuve l’accès au port pour les employés. L’administration portuaire travaille en étroite collaboration avec ces agences pour assurer la sûreté et la sécurité du port.

Plus spécifiquement, notre responsabilité est de sécuriser l’accès aux terrains portuaires fédéraux. Au cours des dernières années, et surtout depuis les événements du 11 septembre, nous avons dépensé au moins 10 millions de dollars pour rehausser la sécurité du port. Nous avons installé de nouvelles portes d’accès aux points d’entrée, mis à jour notre centre des opérations, installé plus de 600 caméras de sécurité, introduit de nouveaux bateaux de patrouille de pointe, amélioré notre système de laissez-passer portuaire, et augmenté les effectifs de nos services de sécurité portuaire et de patrouille. Nous collaborons également avec les agences concernées, en échangeant des renseignements et en faisant part des meilleures pratiques.

Le Bureau de l’assurance du Canada, en collaboration avec les services de police et les associations provinciales de camionnage de l’ensemble du pays, a élaboré un programme de déclaration de vol de cargo (en anglais) pour résoudre ce qu’il qualifie de crime en forte hausse dans les carrefours de transport, et qui est réputé coûter jusqu’à 5 milliards de dollars aux Canadiens. Le programme vise à améliorer l’échange de renseignements entre les assureurs, les forces de l’ordre, la communauté du camionnage et d’autres acteurs concernés pour faciliter la restitution des biens volés et traduire les criminels en justice.

À la fin de 2015, l’Administration portuaire Vancouver-Fraser a mis fin à sa contribution financière aux Forces conjointes du secteur riverain, une organisation policière dirigée par la GRC chargée de lutter contre la criminalité en secteurs riverains. Pendant plusieurs années, nous étions le seul port au Canada qui finançait une agence policière fédérale. Toutefois, puisque le maintien de l’ordre n’est pas central à notre mandat, nous avons décidé qu’il était plus prudent de financer des mesures de sécurité qui s’inscrivent à notre mandat et de concentrer nos efforts à l’offre de services complémentaires aux activités des agences policières.

Nous continuons de collaborer avec les Forces conjointes du secteur riverain – notamment avec leur nouveau navire maintenant présent dans le port – et participons activement au Groupe de travail interministériel sur la sûreté maritime de la région du Pacifique nouvellement mis en place. Nous sommes également à la tête du Marine Emergency Response Coordination Committee (comité de coordination de réponse aux urgences maritimes), et contribuons à d’autres initiatives de mise en commun de l’information.

Peter Xotta
Vice-président de la planification et des opérations
Administration portuaire Vancouver-Fraser