À propos du port

Relier le Canada au monde

L’Administration portuaire Vancouver Fraser est l’agence fédérale responsable de l’intendance des terres et des eaux qui constituent le Port de Vancouver, le plus important port au Canada. Les échanges commerciaux facilités par le Port de Vancouver contribuent à offrir aux entreprises et aux consommateurs canadiens une variété de produits de consommation courants en provenance des quatre coins du monde, en plus de générer des recettes fiscales et de créer des emplois sûrs dans les collectivités locales.

Soutenir les objectifs commerciaux nationaux au bénéfice de tous les Canadiens

En tant qu’administration portuaire du Canada, notre mandat consiste à faciliter les objectifs commerciaux du pays et à s’assurer que les marchandises sont transportées de manière sécuritaire, en protégeant l’environnement et en tenant compte des collectivités locales.

Le saviez-vous?

Les activités des administrations portuaires canadiennes ne sont pas financées par les contribuables. Nos revenus proviennent des baux des exploitants de terminaux et d’autres locataires, ainsi que des droits et des redevances facturés aux compagnies maritimes qui font escale au Port de Vancouver.

Relevant du ministre fédéral du transport, les administrations portuaires du Canada gèrent les terres et les eaux fédérales afin de soutenir les objectifs commerciaux nationaux au bénéfice de tous les Canadiens. Pour ce faire, nous louons les terres fédérales à des opérateurs de terminaux indépendants qui s’occupent du transport des marchandises par le port, et nous bâtissons les infrastructures maritimes, routières et autres qui soutiennent la croissance et les activités du port.

En vertu de la Loi maritime du Canada, nous sommes tenus de faciliter les objectifs commerciaux du Canada et d’assurer le déplacement sécuritaire des marchandises, tout en protégeant l’environnement et en prenant en compte les communautés locales. Les échanges commerciaux facilités par le Port de Vancouver ont connu une croissance constante au cours de la dernière décennie, et devraient continuer de croître d’environ 3,5 % chaque année. Nous devons donc planifier cette croissance de façon durable pour assurer la compétitivité du Canada sur la scène mondiale.

Le Port de Vancouver : le plus important port du Canada

Situé sur la côte sud-ouest de la Colombie-Britannique, le Port de Vancouver s’étend de Roberts Bank et du fleuve Fraser jusqu’à Burrard Inlet, inclusivement. Géographiquement, l’Administration portuaire Vancouver-Fraser gère plus de 16 000 hectares d’eau, plus de 1 500 hectares de terres, et des centaines kilomètres de rivage qui jouxtent 16 municipalités, et recoupent les territoires traditionnels et les territoires cédés en vertu d’un traité revendiqués et établis de plusieurs Premières Nations Salish du littoral.

Le Port de Vancouver a environ la même taille combinée que les cinq autres plus gros ports canadiens. Avec ses 29 terminaux, le port peut accueillir la plus grande variété de marchandises en Amérique du Nord : les cargaisons en vrac, les conteneurs, les marchandises non conteneurisées, les marchandises liquides, les automobiles et les croisières. Servant de passerelle vers 170 économies commerciales à travers le monde, le Port voit passer un tiers de la valeur commerciale des marchandises qui entrent au Canada en provenance de l’extérieur de l’Amérique du Nord. Les activités du Port permettent des échanges commerciaux d’une valeur approximative de 240 milliards de dollars, assurent 115 300 emplois, génèrent 7 milliards de dollars en salaires et contribuent au PIB du Canada à hauteur de 11,9 milliards de dollars.

La collaboration est cruciale à la durabilité et à la croissance du Port

IMG_0088

Les activités du Port de Vancouver sont complexes et requièrent la collaboration de plusieurs organisations tierces. Le gouvernement fédéral établit les politiques commerciales et décide des biens et des marchandises échangés par le Canada. Les exploitants de terminaux privés s’occupent de charger et de décharger les marchandises. Les compagnies maritimes gèrent les gros vaisseaux commerciaux qui font escale au port, et les compagnies ferroviaires et de camionnage s’occupent de transporter les marchandises par voies terrestres. Les affréteurs, notamment les détaillants, les sociétés de ressources et les expéditeurs, signent des contrats et paient pour le déplacement des marchandises.

Notre rôle en tant qu’administration portuaire est de nous assurer que les marchandises sont déplacées de façon sécuritaire, efficace et durable. Nous y parvenons en veillant à l’entretien des terres et des routes du port, en supervisant les projets de construction, en assurant la sécurité des voies maritimes et des points d’ancrage, et en mettant en place des mesures pour le déplacement routier. La supervision de l’ensemble de ces activités par notre centre d’opérations ouvert 24 heures sur 24 et par notre flotte de vaisseaux patrouilleurs.

Notre guide d’information sur le Port explique les pratiques et les procédures assurant une navigation sécuritaire et efficace dans les eaux du port et la protection de l’environnement marin. On y trouve notamment les fenêtres de temps et de marée pour les déplacements maritimes, les restrictions et les mesures de contrôle pour l’ancrage, et la réglementation sur la distance minimum entre le fond des navires et le plancher océanique.

Au-delà de la chaîne logistique commerciale, des organismes comme la Garde côtière canadienne, l’Agence des services frontaliers du Canada, la GRC et la police locale s’occupent de la sécurité du Port de Vancouver. Nous collaborons avec ces organisations pour répondre aux urgences et assurer la sécurité des voies maritimes.

L’administration portuaire est également responsable de la croissance du port en réponse au développement du commerce canadien. Nous y parvenons en mettant sur pied des projets d’infrastructure et en délivrant des permis pour les projets de développement du port, notamment les projets d’agrandissement de terminaux.

Avec la croissance du port, nous sommes responsables de minimiser les effets des activités portuaires sur les communautés environnantes. La ville de Vancouver s’agrandit rapidement et devrait accueillir un million de nouveaux résidents d’ici 2050. Nous collaborons donc avec les gouvernements et l’industrie pour construire des aqueducs, des tunnels, et d’autres projets routiers et ferroviaires dans la région de Vancouver. En réglant les embouteillages dans les corridors commerciaux, nous aidons à réduire la congestion et les émissions de carbone, tout en créant une plus grande capacité commerciale pour les entreprises canadiennes.