Remplacement du tunnel George Massey

En 2013, le gouvernement de la Colombie-Britannique a annoncé son plan de remplacer le tunnel George Massey par un pont. Le début de la construction de la nouvelle travée entre Delta et Richmond est prévu en 2017.

Au moment de l’annonce, la première ministre Christy Clark a indiqué que l’objectif consistait à réduire la congestion routière présente dans le tunnel existant et d’améliorer le temps de déplacement des transports en commun, des travailleurs et des utilisateurs commerciaux.

Depuis lors, des rumeurs ont indiqué que la construction du pont visait à augmenter les échanges commerciaux et à permettre à des navires de plus grande taille d’emprunter le fleuve Fraser. Certaines personnes confondent également notre bureau communautaire situé à Ladner avec le bureau du projet de pont.

Pour le dire clairement, de sorte qu’il n’y est plus de confusion, le remplacement du tunnel George Massey relève d’une initiative du gouvernement provincial.

Cependant, le Port de Vancouver appuie ce remplacement, puisque cela ouvrira de nouvelles options d’utilisation du fleuve Fraser dans le but de soutenir les objectifs commerciaux du Canada.

Au moment de l’élaboration des plans, le gouvernement provincial a consulté le Port de Vancouver, particulièrement en ce qui concerne la hauteur du pont, de manière à permettre les futurs échanges commerciaux. Les eaux qui coulent sous le pont se trouvent dans la juridiction de navigation de l’Administration portuaire, et nous devons par conséquent nous assurer que toute structure supérieure ne limite pas le transport actuel ou futur des marchandises.

Puisque le nouveau pont doit desservir la région pendant plusieurs décennies, nous avons essayé d’anticiper la taille des plus grands navires qui pourraient naviguer sur le fleuve Fraser, étant donné les limites de largeur et de profondeur. À l’heure actuelle, les méthaniers et les navires de croisière présentent la plus grande hauteur au-dessus du niveau de l’eau; ils ont donc été utilisés comme modèles pour formuler une recommandation à la province.

Bien que nos calculs prévoient une certaine tolérance pour l’avenir, il est important de rappeler que l’Administration portuaire ne décide pas des marchandises qui seront échangées. Notre rôle consiste à transporter ces marchandises de manière sécuritaire et efficiente. Ce sont les autres intervenants qui présentent des propositions à propos de la manière d’utiliser les terres fédérales et les eaux que gère l’Administration portuaire.

Dans le monde entier, la taille des navires augmente afin d’assurer l’efficience sur le plan économique et sur le plan environnemental. Cependant, la largeur du fleuve Fraser limite déjà la taille des navires qui peuvent y circuler, car les grands navires ne sont pas capables d’effectuer un virage.

La profondeur du fleuve constitue également une limite. Le fleuve Fraser dépose d’énormes quantités de limon chaque année dans le delta; ce limon doit être enlevé, ou dragué, afin de dégager les voies navigables et d’empêcher le fleuve de déborder. Même si la suppression du tunnel va permettre d’augmenter la profondeur à cet endroit du fleuve, la quantité de dragage requis de chaque côté de l’ancien tunnel sera importante et assortie à un coût potentiellement prohibitif.

En tant que résident de Delta et président-directeur général de l’ancienne Administration portuaire de North-Fraser, qui a précédé le Port de Vancouver, je comprends les défis que pose le fleuve. Le tunnel constitue certainement l’un de ces défis, mais son retrait n’aura pas une incidence importante sur la taille des navires qui naviguent dans le fleuve Fraser dans le but d’appuyer l’économie des échanges commerciaux du Canada.

Allan Baydala
Directeur des finances
Le Port de Vancouver

20 septembre 2013 – La Colombie-Britannique annonce le remplacement du tunnel Massey par un pont