Navires à l’abandon

Notre centre des opérations est souvent averti de navires à l’abandon, tels que des bateaux partiellement coulés, repérés quelque part dans les eaux locales.

Gérer les navires à l’abandon pose des défis et peut s’avérer très couteux, et la responsabilité en découlant varie en fonction des conditions et de l’emplacement.

Il incombe aux propriétaires de bateaux de retirer les bateaux à l’abandon et d’assurer les frais afférents.

Cependant, en vertu de la Loi maritime du Canada, nous pourrions agir afin de retirer les navires à l’abandon en cas de risque pour la navigation ou l’environnement.

À titre d’administration portuaire fédérale, le Port de Vancouver surveille et suit les objets maritimes, tels que les navires à l’abandon, situés dans la juridiction de navigation, ce qui représente plus de 16 000 hectares d’eau. Notre rôle consiste à 1) éviter et atténuer les risques environnementaux, particulièrement en ce qui concerne le déversement d’hydrocarbures polluants, 2) éliminer les dangers présents afin d’assurer une navigation sécuritaire au sein de notre juridiction.

Les navires à l’abandon dans nos eaux sont surveillés par notre centre des opérations et par les navires de l’Administration portuaire sur l’eau, qui sont chargés d’évaluer ensemble le navire, de maintenir à jour les renseignements concernant le navire et d’essayer de communiquer avec le propriétaire du navire.

Lorsqu’un navire à l’abandon est repéré à l’extérieur de notre juridiction, tel que sur le rivage par exemple, nous déterminons s’il constitue un risque pour l’environnement ou s’il peut retomber dans l’eau et constituer un danger pour la navigation. Dans un tel cas, nous communiquons avec Transports Canada afin que ce dernier prenne en charge le nettoyage. Comme nous, Transports Canada n’a pas le pouvoir de retirer un bateau de l’eau à moins qu’il ne présente un danger potentiel ou immédiat pour la navigation. Encore une fois, les propriétaires sont responsables de leurs biens. Transports Canada peut toutefois permettre à n’importe quelle personne, y compris une municipalité (au cas par cas) de retirer des bateaux abandonnés si le propriétaire de l’épave n’est pas connu.

À titre d’administration portuaire, nous avons investi d’importantes ressources pour éviter et atténuer les risques associés aux navires à l’abandon.

En 2013, nous avons commencé l’Initiative d’amélioration du fleuve Fraser, un programme de cinq ans visant à retirer les navires et structures à l’abandon dans les endroits où ils présentent un danger pour l’environnement ou la sécurité. Le programme accroît la sensibilisation et la compréhension des questions soulevées par les sites problématiques et les navires à l’abandon. Au total, 151 sites ont été identifiés comme nécessitant un nettoyage, et plus de 100 d’entre eux ont été traités jusqu’à maintenant.

Nous maintenons notre engagement à remplir notre mandat qui consiste à fournir des niveaux élevés de sécurité et de protection environnementale au sein de notre juridiction.

Tom Corsie
Vice-président à l’immobilier
Le Port de Vancouver