Le corridor vert entre le nord-ouest du Pacifique et l’Alaska


Le projet


Projet de corridor vert entre le nord-ouest du Pacifique et l’Alaska


est une collaboration entre des ports, des municipalités, des compagnies de croisière et des groupes environnementaux visant à étudier la faisabilité de la création du premier « corridor vert » sans émissions au monde pour les croisières entre l’État de Washington, la Colombie-Britannique et l’Alaska.

L’autorité portuaire Vancouver-Fraser a été l’une des premières organisations à se joindre à cet effort de collaboration en mai 2022. Depuis lors, l’autorité portuaire travaille en collaboration avec les partenaires du projet pour définir la portée et l’application du concept et évaluer les stratégies de réduction des émissions et les partenariats nécessaires pour faire progresser la décarbonisation du corridor.

Qu’est-ce qu’un corridor vert ?

Un corridor vert est défini comme « une route maritime où les solutions sans gaz à effet de serre sont démontrées et soutenues ». Grâce à une collaboration intersectorielle, les corridors verts établissent les conditions technologiques et réglementaires nécessaires à la mise en œuvre de navires à faibles émissions de gaz à effet de serre et, à terme, à émissions nulles.

En 2021, vingt-quatre pays, dont les États-Unis et le Canada, ont signé la déclaration de Clydebank et se sont ainsi engagés à soutenir la mise en place d’au moins six corridors verts d’ici à 2025, tout en visant à intensifier les activités dans les années à venir.

Partenaires du projet