Surveillance du bruit

Le programme de surveillance du bruit de l’autorité portuaire est conçu pour nous aider à mieux comprendre la source et l’intensité des bruits liés au port et à répondre aux préoccupations de la communauté en matière de bruit.

Depuis 2013, nous avons travaillé avec des partenaires et des fournisseurs pour déployer et entretenir une série de bornes permanentes de surveillance du bruit le long des rives nord et sud de Burrard Inlet, ainsi qu’à Roberts Bank. Onze sites de surveillance du bruit transmettent désormais des données à notre portail web de surveillance du bruit, où chacun peut consulter des données en temps réel sur le bruit, ainsi que des données atmosphériques en direct telles que la température, la pression, le vent et l’humidité. Les utilisateurs peuvent également étudier l’évolution des niveaux de bruit dans le temps pour un lieu donné.

La surveillance est l’un des moyens utilisés par l’autorité portuaire pour travailler avec les utilisateurs du port afin de minimiser le bruit et les autres nuisances provenant des terres et des eaux fédérales qu’elle gère. La surveillance active, l’observation et l’établissement de rapports sur les tendances en matière de bruit améliorent notre compréhension des effets du bruit, ce qui permet d’éclairer les décisions en matière de politique et de planification.

Portail web de surveillance du bruit
Fiche d’information sur la surveillance du bruit [PDF]
Retour d’information de la communauté

Pourquoi surveiller le bruit

Notre ville portuaire peut être bruyante : circulation des voitures et des camions, travaux de construction, sifflets des trains. Les opérations portuaires sont industrielles par nature et certains de nos terminaux fonctionnent 24 heures sur 24 et 7 jours sur 7. Les communautés locales ont fait part de leurs préoccupations concernant les impacts liés aux activités portuaires, tels que les moteurs des navires et les mouvements des wagons, ainsi que les signaux d’avertissement et les alarmes de sécurité destinés à assurer la sécurité des travailleurs.

Nous savons que le bruit peut nuire à la qualité de vie des communautés voisines, en particulier à mesure que le port et les communautés adjacentes se développent. Cependant, le port de Vancouver – comme la plupart des activités urbaines – ne peut fonctionner efficacement sans générer du bruit. Nous travaillons avec les exploitants de terminaux, les entreprises de transport routier et les chauffeurs, les chemins de fer et les exploitants de navires pour réduire le bruit des opérations courantes, ainsi que pour atténuer ou éviter d’autres sources de bruit, lorsque cela est possible en toute sécurité et dans la pratique.

Ce que nous avons appris

Le caractère à long terme de notre programme de surveillance du bruit nous permet de bien comprendre l’environnement sonore existant et de suivre les changements qui se produisent au fil du temps. Les rapports annuels de synthèse sont préparés de manière indépendante pour fournir des informations générales et une analyse des tendances en matière de bruit, et pour répondre aux questions suivantes :

  • Les niveaux de bruit deviennent-ils plus forts ou plus faibles avec le temps ?
  • Quelles sont les tendances en matière de bruit nocturne ?

Les principales conclusions des tendances générales de 2015 à 2019 sont les suivantes :

  • En général, les niveaux de bruit restent stables, n’augmentant ni ne diminuant de manière significative à long terme.
  • Chaque zone connaît un environnement sonore différent qui reflète la composition des sources dominantes (par exemple, les terminaux de vrac, de céréales et de conteneurs, la prédominance des chaînes d’approvisionnement par rail et par camion, et la proximité relative des opérations portuaires).

Notre rapport de synthèse le plus récent fournit une analyse approfondie et des détails sur les trois zones commerciales et les différents sites de surveillance du bruit.

Rapport annuel de synthèse 2021
Rapport de synthèse annuel 2020
Rapport annuel de synthèse 2019
Rapport annuel 2018
Rapport annuel 2017
Rapport de synthèse annuel 2016

Bornes de contrôle du bruit

Les terminaux de surveillance du bruit sont entièrement intégrés, comprennent un microphone pour mesurer et enregistrer le son, et sont connectés à un réseau sans fil sécurisé pour transmettre les données en temps réel. Comme les conditions météorologiques influencent la façon dont le son se propage dans l’atmosphère, certains terminaux sont également équipés d’une station météorologique qui enregistre la vitesse et la direction du vent, l’humidité, la température et les précipitations. Les données sont diffusées 24 heures sur 24, sept jours sur sept, et gérées via le portail web de Seti Media.