Eau

Qualité de l’eau

Le Port de Vancouver mène ses activités dans un environnement riche en ressources naturelles, y compris l’eau, ce qui signifie que la protection de la qualité des eaux locales constitue un élément important de ses programmes environnementaux.

Examens de projet

Pendant notre processus d’examen environnemental et de projet, les propositions de projets et les activités qui peuvent avoir des répercussions éventuelles sur la qualité de l’eau sont évaluées par des professionnels qualifiés, en tenant compte des commentaires des organismes de réglementation le cas échéant.

L’examen des répercussions potentielles des projets sur la qualité de l’eau prend en compte le respect de la réglementation en matière d’environnement, tel que la Loi sur les pêches, qui interdit le déversement de substances dangereuses.

Si une activité ou un projet peut potentiellement avoir des effets néfastes sur la qualité de l’eau, les promoteurs du projet doivent obligatoirement faire la preuve de la manière selon laquelle ils comptent éliminer, réduire ou atténuer ces répercussions. En cas d’approbation, les mesures visant à protéger et à préserver la qualité de l’eau sont mises en œuvre puisqu’elles conditionnent l’approbation.

Eaux de ruissellement

Nous nous efforçons de réduire au minimum la pollution causée par les importantes chutes de pluie, lorsque les eaux de ruissellement se déversent dans les rues pavées, les aires de stationnement et sur les toits des bâtiments, où elles collectent des débris, de la terre et des polluants qui pourraient avoir des répercussions néfastes sur la qualité de l’eau du milieu récepteur.

Plusieurs des substances que l’on retrouve dans les eaux de ruissellement sont considérées comme potentiellement dangereuses pour les poissons et les autres organismes, y compris l’huile et la graisse, les matières solides en suspension, les métaux et les agents pathogènes.

La prévention efficace de la pollution causée par les eaux de ruissellement permet de prévenir, de réduire ou de gérer de manière adéquate la pollution. Nous collaborons avec les locataires du port afin d’améliorer les pratiques de prévention de la pollution causée par les eaux de ruissellement sur les terres du port.

Conformité

Notre certification Alliance verte évalue également notre rendement en matière de prévention de la pollution terrestre et marine et des déversements.

Par l’intermédiaire de l’assainissement des sites, nous sommes aussi capables de réduire l’incidence de la contamination sur les eaux de surface et les eaux souterraines.

L’équipe des opérations maritimes du Port de Vancouver cible 100 pour cent des navires océaniques qui arrivent au port afin de monter à bord, de réaliser une inspection des déversements par-dessus bord et de vérifier le journal de la salle des machines.

Les membres de l’équipe informent les officiers des navires des politiques environnementales et des autres règles et procédures du port, et ils vérifient la conformité au  Guide d’information du port.

Le Guide d’information du port contient un ensemble de pratiques et de procédures localisées conçues pour promouvoir une navigation sécuritaire et efficace dans les eaux du port et pour appuyer les efforts visant à protéger l’environnement maritime. Par exemple, il présente les exigences relatives aux déchets des navires, à l’évacuation des liquides, des eaux noires et grises, de l’eau de cale et des boues, et de l’eau de lavage. Il comporte également les exigences relatives aux déversements accidentels.

Le Port de Vancouver a été le premier port d’Amérique du Nord à interdire l’échange de l’eau de ballast dans le port sans avoir procédé auparavant à un échange au milieu de l’océan, une pratique sur laquelle s’appuient désormais les exigences gouvernementales dont la mise en application est vérifiée par Transports Canada. Cette manière de faire évite que des espèces marines envahissantes et des contaminants ne pénètrent dans les eaux locales.

Nous participons également à des comités et à des programmes menés par des organisations externes, ce qui permet de collaborer aux initiatives de protection de la qualité de l’eau pour lesquelles nous présentons un intérêt commun.

Programme de certification environnementale Alliance verte

Interventions en cas de pollution et de déversement

La Garde côtière canadienne est chargée d’intervenir en cas de déversement, conformément au Régime canadien de préparation et d’intervention en cas de déversement d’hydrocarbures.

Nous ne sommes donc pas les principaux intervenants en cas d’urgence, mais nous offrons notre aide en fonction des besoins. Généralement, cela consiste à collaborer avec les premiers répondants et les autres organismes et à fournir de l’information sur la situation par le biais de notre centre des opérations qui fonctionne en permanence, de nos caméras de sécurité, de nos navires de patrouille et même de notre drone.

Interventions en cas d’urgence et en cas de déversement

Habitat aquatique

Les voies navigables et les rivages locaux sont non seulement indispensables pour les opérations portuaires, mais ils jouent également un rôle critique pour les communautés avoisinantes et permettent de maintenir des connexions au sein de l’écosystème qui abrite une très grande diversité d’espèces.

C’est pour cela que nous avons été le premier port en Amérique du Nord à désigner une équipe de spécialistes qui se consacre à résoudre et surveiller les enjeux environnementaux. Nous avons par ailleurs mis en place plusieurs programmes novateurs visant à protéger la qualité des eaux locales et les habitats marins au sein de la vallée du Bas-Fraser.

Initiative d’amélioration du fleuve Fraser

L’initiative d’amélioration du fleuve Fraser est un programme d’une durée de cinq ans qui a été lancé en 2013 afin de retirer les navires et les structures à l’abandon et de résoudre les problèmes posés par les intrusions dans les installations. Les structures et navires à l’abandon ainsi que les intrusions posent un risque pour l’environnement puisqu’ils peuvent endommager la faune et l’habitat se trouvant à proximité. Les navires et structures à l’abandon peuvent libérer des produits chimiques toxiques provenant du carburant, de l’huile et de la peinture, de même qu’étouffer et détruire les habitats sensibles sur le plan environnemental. Apprenez-en davantage à propos des activités d’entretien du fleuve Fraser.

Refuges marins

Les caissons sont des structures creuses en béton utilisées pour construire des terminaux maritimes et des quais. En ajoutant des orifices placés stratégiquement dans les caissons, on peut ainsi créer des refuges marins et un habitat pour la vie marine. Nous les appelons « refuges caissons », et ils permettent aux poissons, crabes, crevettes, amphipodes, étoiles de mer et aux organismes marins de se mettre à l’abri des prédateurs et des eaux parfois agitées. Les refuges caissons ont été utilisés pour compenser le développement du troisième poste à quai de Deltaport.

Bancs d’habitat

Les bancs d’habitat correspondent à des zones sous-marines (qui ont la forme de bancs larges) construites à différents niveaux de manière à créer les conditions nécessaires pour permettre la croissance d’une végétation variée. Ces bancs sont placés sous l’eau avant d’être naturellement colonisés. La végétation en résultant offre de nombreux avantages, y compris fournir un abri et de la nourriture aux poissons. Des bancs d’habitat sont actuellement en place à Roberts Bank et dans l’arrière-port de Burrard Inlet, de même qu’un récif artificiel situé à proximité du parc Cates. Apprenez-en davantage à propos de l’amélioration de l’habitat.