Le Port de Vancouver et le projet d’expansion du pipeline Trans Mountain

Le projet d’expansion du pipeline Trans Mountain de Kinder Morgan a suscité un intérêt à l’échelle locale et des demandes d’information ont été adressées au Port de Vancouver à ce sujet.

L’examen du projet est mené par l’Office national de l’énergie qui est un organisme fédéral de réglementation.

Le Port de Vancouver a pour obligation légale en vertu de la Loi maritime du Canada de protéger l’environnement tout en s’assurant que les marchandises sont transportées de manière sécuritaire et en appui aux objectifs commerciaux du Canada. Dans le cadre du projet d’expansion du pipeline Trans Mountain, nous figurons comme l’un des 400 intervenants approximativement qui participent à l’évaluation environnementale menée par l’Office national de l’énergie. Au cours de ce processus, nous avons examiné l’expansion des terminaux maritimes et les activités de navigation connexes, et avons formulé des commentaires à leur sujet. Tout comme les autres intervenants, nous avons également présenté des demandes d’information à Kinder Morgan.

Une partie du projet proposé se trouve dans notre juridiction; il s’agit plus précisément de l’expansion du terminal maritime et des activités de navigation connexes. Dans l’éventualité où Kinder Morgan présenterait une demande de permis de projet au Port de Vancouver pour la partie du projet proposé qui se trouve au sein de notre juridiction, nous intégrerions alors les résultats de l’évaluation environnementale de l’Office national de l’énergie à notre propre processus d’examen environnemental et d’examen de projet. Nous ne prendrions aucune décision au sujet d’une demande de permis pour la partie du projet proposé qui se trouve au sein de notre juridiction avant qu’une décision concernant l’évaluation environnementale fédérale n’ait été prise. De plus, notre décision n’interviendrait pas avant que l’ensemble des examens techniques et des consultations des municipalités, des groupes autochtones et du public à tenir aient été menés.

L’année dernière, le Port de Vancouver a délivré un permis à Kinder Morgan lui permettant d’entreprendre quelques études d’échantillonnage des sédiments immergés face à son terminal Westridge. Il est habituel que des promoteurs d’un projet proposé mènent ce type d’étude avant qu’une décision ne soit prise relativement au projet; le champ d’application de ce permis est limité aux seules études géotechniques et géophysiques. Ces types d’études sont souvent menées afin d’aider les promoteurs à rassembler les renseignements exigés par les organismes de réglementation, ou à évaluer, planifier et concevoir les installations proposées. Le permis délivré par le Port de Vancouver pour mener de telles études n’a pas d’incidence sur les autres décisions relatives au projet, telles que celles que prend l’Office national de l’énergie.

Peter Xotta
Vice-président à la planification et aux opérations
Le Port de Vancouver