L’Administration portuaire prévoit-elle draguer davantage le fleuve Fraser pour accueillir de plus grands navires?

Le fleuve Fraser revêt une importance toujours croissante pour les échanges commerciaux du Canada. Déjà très achalandé, ce corridor commercial est aussi critique pour l’économie du pays que peut l’être la voie maritime du Saint-Laurent sur la côte est.

En vertu de la Loi maritime du Canada, l’Administration portuaire Vancouver-Fraser a pour mandat d’assurer le transport sécuritaire des marchandises et de soutenir les objectifs commerciaux du Canada, tout en protégeant l’environnement et en considérant les intérêts des communautés locales. Nous sommes responsables de l’intendance des eaux et des terrains portuaires fédéraux à Vancouver et dans ses environs, une région dont la population et l’activité commerciale enregistrent une croissance soutenue.

En 2016, nous avons procédé à une analyse du fleuve Fraser pour mesurer sa capacité potentielle à accueillir une hausse des échanges commerciaux avec l’Asie. Après avoir envisagé une variété d’utilisations des terrains portuaires existants et évalué l’impact du dragage du fleuve à différentes profondeurs, l’analyse a permis de conclure que l’approfondissement du fleuve Fraser constituerait un projet extrêmement coûteux, qui nécessiterait des études environnementales et des consultations extensives sur plusieurs années.

À la lumière de ces observations, l’Administration portuaire Vancouver-Fraser ne planifie pas approfondir le canal afin d’accueillir de plus gros navires sur le fleuve Fraser pour l’avenir prévisible. Le fleuve Fraser, dans son état actuel, et les terminaux et les terrains portuaires existants suffisent pour répondre aux objectifs commerciaux du Canada pendant encore des décennies. Nous continuerons d’effectuer des travaux de dragage d’entretien pour protéger la navigation, prévenir les inondations et répondre aux exigences de Transports Canada en matière de navigation sécuritaire.

Nous prévoyons nous concentrer sur la gestion de la croissance des échanges commerciaux en intensifiant l’activité des terminaux existants de manière à en tirer le maximum, et en développant les terres à usage industriel conformément à notre plan d’aménagement du territoire.

À titre d’autorité portuaire, nous devons trouver un juste équilibre entre la croissance des échanges commerciaux, la protection de l’environnement et le respect de la qualité de vie de nos voisins. Le dragage est l’une des nombreuses stratégies nous permettant de respecter notre mandat au quotidien.

Peter Xotta
Vice-président de la planification et des opérations
Administration portuaire Vancouver-Fraser