Le programme ECHO, mené par les autorités portuaires, lance des mesures saisonnières pour protéger les orques résidentes du Sud, une espèce menacée d’extinction

juin 1, 2024

Aujourd’hui, le programme ECHO (Enhancing Cetacean Habitat and Observation), dirigé par l’autorité portuaire Vancouver-Fraser, a lancé sa huitième saison de mesures de réduction des menaces à grande échelle pour soutenir le rétablissement des baleines en péril, comme les orques résidentes du Sud, une espèce en voie de disparition.

Afin de réduire les menaces qui pèsent sur les baleines, telles que les bruits sous-marins et les collisions avec les navires, plus de 60 organisations de transport maritime ont confirmé leur intention de participer aux mesures du programme ECHO, qui demande aux opérateurs de navires de ralentir ou de rester à distance dans les zones clés importantes pour les orques résidentes du Sud.

L’année dernière, les mesures volontaires du programme ECHO ont permis de réduire le bruit sous-marin d’environ 50 % dans des zones clés. En outre, une étude récente montre que les ralentissements du programme peuvent également réduire le risque de collision avec les navires de près d’un tiers (27 %) et les émissions atmosphériques dans les zones de ralentissement de près d’un quart.

Au total, les mesures volontaires du programme s’étendent sur près de 80 milles nautiques dans les eaux canadiennes et américaines et couvrent près de 50 % de l’habitat essentiel de l’orque résident du sud qui chevauche les lignes maritimes internationales, dans des zones clés telles que le banc Swiftsure, le détroit de Haro, Boundary Pass et le détroit de Juan de Fuca.

L’année dernière, grâce au soutien des participants et des conseillers du programme, le programme ECHO a enregistré un taux de participation record à ses mesures volontaires, les opérateurs de 87 % de tous les transits de grands navires commerciaux ayant volontairement réduit leur vitesse ou déplacé un navire de transport de passagers.

For more information: